Le banquier siphonne les comptes de sa cliente « raciste »

Affaire Kardashian | Le 5e homme court toujours
juin 23, 2017
Interdiction d’exercer
juillet 20, 2017

INFO LE POINT. Interpellé mercredi 21 juin, ce gestionnaire de patrimoine de LCL a reconnu avoir « craqué » et détourné près de 400 000 euros.

Un « craquage » ou « un suicide professionnel ». C’est ainsi qu’il a résumé ses agissements devant les enquêteurs de la police judiciaire de Seine-Saint-Denis, venus le cueillir au domicile de ses parents dans le Val-d’Oise. Décrit comme « travailleur, sérieux, motivé » et très « impliqué » dans la vie de son agence LCL à Aubervilliers, ce jeune conseiller en patrimoine est parvenu à tromper tout son monde pendant près d’un an. Entre les mois de mars et décembre 2016, il a tout mis en œuvre pour ne pas éveiller les soupçons et en a profité pour piller l’assurance vie d’une de ses clientes, âgée de 89 ans.

Le pot aux roses a été découvert au début de cette année alors que le directeur d’agence de l’employé indélicat s’est interrogé sur le soudain changement d’adresse de la victime. « Cette cliente n’avait, en réalité, jamais changé d’adresse, confie une source proche de l’affaire. Cette nouvelle domiciliation correspondait à un appartement acheté avec ses économies par son conseiller financier. Il en a acheté un second à Bagnolet. Ces deux biens immobiliers vont être saisis. »

Outre ses investissements fonciers, le suspect, âgé de 27 ans, a mené grand train. Il a multiplié les achats de matériel informatique et de vêtements de luxe sur Internet. Il a également entièrement équipé son logement et a acquis quatre lingots d’une valeur totale de près de 40 000 euros…

« Cadences infernales » et « propos racistes »

Pour masquer ses agissements délictueux, le gestionnaire « au-dessus de tout soupçon » s’était fait délivrer plusieurs cartes bancaires au nom de la victime avant d’effectuer plusieurs virements vers un compte, créé également sous l’identité de l’octogénaire. « Il s’est accaparé plus de 380 000 euros d’épargne appartenant à cette retraitée, poursuit la même source. Il a agi sans aucun scrupule. »

Questionné sur ses « motivations », l’ex-employé de LCL a argué avoir craqué face « aux cadences infernales » imposées par son employeur, « au nombre de portefeuilles-clients » trop important à gérer et « au manque de considération de sa hiérarchie ». Il a aussi soutenu avoir basculé face aux « propos racistes, anti-chinois et islamophobes » tenus devant lui par sa cliente.

Finalement déféré devant un magistrat du parquet de Bobigny, ce vendredi 23 juin, le conseiller bancaire a été placé sous contrôle judiciaire en attendant d’être jugé à la fin du mois d’août pour cet abus de confiance. « Mon client n’est pas un délinquant d’habitude. Son casier est vierge, soutient Me Manuel Abitbol, l’avocat du suspect. Par ailleurs, il a reconnu immédiatement l’intégralité des faits qui lui sont reprochés. C’est pour toutes ces raisons que j’ai obtenu son placement sous contrôle judiciaire. »

Source : http://www.lepoint.fr/faits-divers/se-disant-ulcere-par-le-racisme-de-sa-cliente-le-banquier-a-siphonne-ses-comptes-25-06-2017-2138139_2627.php