La procédure devant le juge d’instruction

Qui est le juge d’instruction ? Quel est son rôle ? Et comment se déroule une procédure devant un juge d’instruction ?

En droit pénal, le juge d’instruction intervient en cas d’ouverture d’une enquête judiciaire. Il faut savoir que sa saisine n’est obligatoire qu’en cas de crime.

L’information judiciaire qui est ouverte peut être consécutive à deux faits :

  • soit une victime porte plainte et se constitue partie civile ce qui aboutit à l’ouverture d’une enquête judiciaire par le juge d’instruction sur demande du doyen des juges d’instruction. Ce cas de figure est cependant assez rare.
  • soit – plus couramment – c’est le Procureur de la République (le parquet) qui par le biais d’un réquisitoire introductif ouvre une enquête judiciaire et saisit le juge d’instruction.

Ce dernier détient de nombreux pouvoirs, délimités par le Procureur de la République pour éviter tout abus. Il peut notamment requérir un autre juge ou un officier de police judiciaire (OPJ) d’une commission rogatoire. Ce qui signifie qu’il délègue ses pouvoirs à une autre personne afin de mener l’enquête judiciaire. Le rôle de celle-ci est d’apporter des éléments à charge ou à décharge pour le ou les prévenu(s) en procédant à des actes d’information. C’est par le biais de ces derniers que l’enquête judiciaire cherche à établir la vérité.

En pratique, cela signifie que c’est le juge d’instruction qui va mener une perquisition afin de saisir des preuves, qu’il peut auditionner des témoins afin de mettre à jour de nouveaux éléments faisant avancer l’enquête mais également demander aux services médico-légaux de procéder à des analyses ADN par exemple.

Le juge d’instruction dispose de certains pouvoirs coercitifs afin de mener à bien son information judiciaire. Il peut par exemple demander la mise sous détention provisoire d’un suspect (depuis 2000, il doit cependant obtenir en amont l’autorisation au juge des libertés et de la détention) ou encore émettre un mandat d’arrêt ou de recherche à l’encontre d’un individu.

Alors quels sont les rapports entre l’avocat pénaliste et le juge d’instruction ?

L’avocat pénaliste assure la défense du prévenu lorsqu’il s’agit d’une accusation de crime. Dans cette phase de pré-jugement, il vérifie minutieusement que le code de procédure pénale est bien respecté. C’est à dire que l’avocat pénaliste veille à ce que le juge d’instruction respecte les droits de la défense. Il est également dans son rôle de demander au juge d’instruction de mener des interrogatoires et des actes dits d’enquête qui pourraient amener des éléments à décharge our son client. En cas de désaccord quant au respect du code pénal avec le juge d’instruction, l’avocat pénaliste peut alors saisir la chambre de l’instruction.

Au terme de l’enquête judiciaire, le juge d’instruction peut prononcer un non-lieu, ce qui signifie l’abandon des charges contre le ou les prévenu(s). Ou prononcer une mise en examen après un interrogatoire de première comparution. C’est à partir de ce moment-là que l’avocat pénaliste débute véritablement son travail. Il a alors accès au dossier d’instruction et peut demander au juge d’instruction d’auditionner de nouveaux témoins et apporter des éléments à décharge pour le prévenu.

Si vous souhaitez de plus amples renseignements sur la procédure devant le juge d’instruction, prenez contact avec un avocat pénaliste à Paris ou ailleurs. Lui seul pourra vous aider dans la meilleure attitude à adopter et les démarches judiciaires.